Comment les chiffres de l’intérim servent-ils de baromètre à la croissance économique ?

Les chiffres de l’intérim sont souvent examinés attentivement afin de pouvoir y déceler des informations sur la croissance économique.
Intérim et reprise économique

Le recours à l’intérim étant souvent lié à une croissance d’activité subite, il est d’usage de dire que l’intérim est un bon baromètre pour qualifier la conjoncture économique d’un territoire. Job&Box, agence d’intérim à Saint-Malo et dans de nombreuses autres villes bretonnes et normandes, vous en dit un peu plus sur le lien qui existe entre intérim et croissance économique.

Baisse des effectifs intérimaires en 2019

D’après les chiffres publiés début septembre par Prism’Emploi, l’organisation professionnelle du travail temporaire, l’emploi intérimaire a enregistré une nouvelle baisse en juillet : -7,6% après -3,4% en mai et en juin. Le repli est par ailleurs national puisque tous les secteurs d’activité et toutes les régions affichent des chiffres en baisse.

Si l’on se fie à la règle voulant que l’intérim soit un indicateur avancé de la croissance économique, on peut se dire que ces derniers chiffres ne sont pas de bon augure pour l’activité française. Il convient toutefois de relativiser la baisse des effectifs intérimaires enregistrée depuis le 4ème trimestre 2018.

L’intérim reste malgré tout à un niveau historiquement élevé et près de 68.000 CDI intérimaires étaient signés fin juillet 2018. Combinant la flexibilité demandée par les entreprises et la sécurité de l’emploi pour les intérimaires, le CDI intérimaire devient de plus en plus populaire.

Une corrélation entre situation de l’intérim et chiffres de l’emploi

Même si les chiffres de l’intérim ne révèlent pas de tendances spécifiques lorsqu’ils sont comparés à ceux de l’emploi sur le long terme (évolution coordonnée des deux courbes), on remarque une lecture différente lorsque l’analyse est resserrée dans le temps.

En se basant par exemple sur deux courtes périodes marquantes au niveau du marché de l’emploi (février 2008 à septembre 2008 et mars 2008 à septembre 2009), on peut constater que les fluctuations du travail temporaire annoncent avec six mois d’avance celles de l’emploi.

L’analyse rapprochée des chiffres du travail temporaire est donc un bon moyen pour avoir une idée de la situation économique à moyen terme. L’année 2019 ayant été marquée par un contexte social particulier, il reste difficile d’anticiper des conclusions sur le sujet.