Zoom sur le CDI intérimaire : caractéristiques et fonctionnement

Saviez-vous qu’il existe un contrat de longue durée à mi-chemin entre CDI et intérim ? Voici le CDI intérimaire !
Les avantages du CDI intérimaire sont indéniables

Paru le 13/10/2020
Temps de lecture : 3min

 

Le CDI intérimaire est une alternative au CDI traditionnel. Mais quelles sont ses particularités, ses modalités de rémunération et ses avantages ? Si vous cherchez du travail, renseignez-vous auprès de notre agence d’intérim à Saint-Malo ou de nos nombreuses agences en Bretagne et en Normandie.

Principe du CDI intérimaire

Le CDI intérimaire, pour faire simple, est un contrat d’embauche conclu entre un salarié et une agence d’intérim. Ce contrat présente certaines spécificités.  L’une d’elles, c’est qu’une fois le contrat conclu, le salarié qui est lié à l’agence d’intérim a l’obligation de réaliser plusieurs missions qui lui sont attribuées. En règle générale ces missions sont courtes mais elles peuvent aller jusqu’à trente-six mois maximum et ces être renouvelées jusqu’à deux fois, sans délai de carence.

Lors de son contrat, le salarié intérimaire alterne entre ses missions et des périodes d’inactivité, aussi connues sous le nom de périodes d’intermission. Durant ces périodes, le salarié ne travaille pas au sein d’une entreprise mais perçoit malgré tout un salaire minimal.

La rémunération d’un salarié en CDI intérimaire

Durant ses missions, le salarié perçoit une rémunération qui est similaire à celle d’un contrat en intérim standard. L’entreprise qui fait appel à ses services lui verse une rémunération selon les conditions fixées dans son contrat de travail. En revanche, le salarié n’est pas éligible aux primes de fin de mission car il n’est pas considéré comme étant dans une situation précaire. Cela est dû au fait qu’il soit rémunéré entre les missions.

Lors des périodes d’intermission, le salarié perçoit une rémunération minimale telle qu’elle est définie dans son contrat de travail. Si ladite rémunération peut être préalablement négociée entre l’employeur et le salarié intérimaire, elle ne peut cependant jamais être inférieure aux seuils minimaux fixés par la loi. Les rémunérations planchers varient entre 100% et 125% du SMIC suivant les contrats.

Les avantages et contraintes d’un CDI intérimaire

Un CDI intérimaire permet à un salarié de percevoir un revenu minimum quelle que soit sa situation, et ce qu’il soit impliqué ou non dans une mission. Le salarié en CDI intérimaire bénéficie également de congés payés. En outre, au fur et à mesure qu’il entreprend des missions dans une entreprise, le salarié a la chance de pouvoir changer de poste. Ainsi, il acquiert plusieurs compétences pluridisciplinaires qui font gonfler son CV.

Parmi les contraintes d’un CDI intérimaire, on note l’impossibilité pour le salarié de choisir ses missions. En effet, ce dernier est contraint d’accepter ce qu’on lui propose. Autre contrainte majeure : la mise à disposition du salarié durant ses inter-missions. Effectivement, le salarié doit rester à disposition de l’agence d’intérim à tout moment lors de ces périodes d’inactivité.

Mettre fin à un CDI intérimaire

Les modalités relatives à la rupture d’un CDI intérimaire sont exactement les mêmes que celles d’un CDI classique. Lorsque le salarié est en période d’essai, il peut mettre fin au contrat à tout moment. En outre, une fois la période d’essai passée, le CDI intérimaire peut faire l’objet d’une rupture conventionnelle, d’un licenciement ou encore d’une démission.

Au final, le CDI intérimaire est un intéressant mélange qui offre la stabilité du CDI tout en offrant des missions variées en intérim.

En savoir plus :
Comment les chiffres de l’intérim servent-ils de baromètre à la croissance économique ?
L’intérim : un mode d’emploi pour tout comprendre