L'agroalimentaire a peu été impacté par la crise sanitaire liée au Covid 19

Le secteur de l’agroalimentaire est moins sensible aux aléas économiques dans la mesure où la demande en nourriture est stable quel que soit le contexte.
L'agroalimentaire recrute à la rentrée septembre 2020

Paru le : 9/29/2020
Temps de lecture : 3min

 

Tandis qu’un grand nombre d’activités ont été mises en difficulté par la crise sanitaire, le secteur de l’agroalimentaire a pu limiter la casse. En effet, dans ce secteur, les entreprises ont poursuivi leur activité et ont maintenu leur taux d’emploi. Les recrutements en intérim et les engagements à plus long terme ont même progressé dans ce secteur d’activité. Vous cherchez un travail ? Contactez notre agence d’intérim de Lamballe ou une de nos nombreuses agences en Normandie et en Bretagne.

Un secteur qui pèse sur l'économie et le marché de l'emploi

L’agroalimentaire pèse sur le plan économique comme maillon indispensable de la chaîne alimentaire tout autant que sur le marché de l’emploi où il représente des centaines de milliers de postes.

L’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) indique qu’en France, l’agroalimentaire pèse 176 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Le secteur est le premier employeur industriel du pays avec plus de 420 000 salariés répartis dans 10 000 entreprises.

Le secteur de l’agroalimentaire a été peu impacté par le coronavirus

Le confinement généralisé du mois de mars 2020 a été à l’origine d’un bouleversement majeur sans précédent en France et partout dans le monde. Pendant plusieurs semaines, des pans entiers de l’économie comme l’hôtellerie, la restauration ou le tourisme ont tourné au ralenti ou se sont même arrêtés.

Certains secteurs d’activités ont en revanche bénéficié d’un regain d’activité comme le secteur du numérique, la grande distribution, l’e-commerce, le milieu médical ou encore l’agroalimentaire.

À l’exception des entreprises de l’agroalimentaire dépendantes du tourisme et de la restauration, l’activité de transformation et de production d’aliments est restée dynamique pendant la crise.

Quelles sont les raisons du succès de l’agroalimentaire en cette période trouble ?

L’agroalimentaire est un secteur d’activité subissant traditionnellement peu les variations du contexte économique pour la simple et bonne raison que quoiqu’il arrive, la demande en nourriture est permanente et relativement stable.  À l’annonce du confinement, cette demande a même cru de façon significative liée au comportement généralisé d’achats de précaution.

Les entreprises du secteur ont pu travailler malgré le confinement afin de continuer à nourrir les français et ont connu un taux d’activité stable et une hausse des embauches, en partie liée à l’absentéisme plus important qu’à l’accoutumée (personnel atteint du coronavirus, porteur de symptômes ou ayant peur d’aller travailler).

Des perspectives de recrutement au beau fixe

Les perspectives de recrutement sont plutôt favorables. En effet, les employés des entreprises de l’agroalimentaire particulièrement sollicitées pendant cette période intensive et stressante s’apprêtent à prendre des congés et seront remplacés par des intérimaires.

Au final, les perspectives d’emploi sont pour le moins encourageantes et depuis la crise, les Français promeuvent la relocalisation et les filières courtes. Cela fournit du travail aux usines agroalimentaires qui tournent à plein régime.