La prise de référence : un enjeu important pour le candidat

Lors d’un entretien de recrutement, le recruteur peut souhaiter avoir des références permettant de contrôler les informations données par le candidat et pour se faire une idée plus précise de la personnalité de celui-ci dans le cadre professionnel. Il est préférable de préparer cet aspect du recrutement en amont.
La prise de references chez Job4You cabinet de recrutement

Paru le : 15/12/2020
Temps de lecture : 3min

Lors d’un entretien de recrutement, le recruteur demande que le candidat lui fournisse des références professionnelles pour contrôler les informations présentes sur le CV ou échangées en entretien. Si vous cherchez actuellement un emploi, notre cabinet de recrutement Job4You se fera un plaisir de vous accompagner dans vos démarches.

Quel est l’objectif de la prise de références par le recruteur ?

En premier lieu, la prise de référence est un moyen simple et efficace pour le recruteur de contrôler les informations mentionnées sur le curriculum vitæ et lors de l’entretien. Cela permet également de connaître le sentiment de l’ancien employeur et des anciens collègues envers le candidat. De plus, les références permettent d’en apprendre davantage sur les missions que le candidat a effectuées et les compétences qu’il possède, voire les certifications obtenues.

Le recruteur peut au travers du discours des anciens collègues et employeurs se faire une idée plus précise de la personnalité du candidat et des relations qu’il est capable de nouer au sein de l’entreprise dans le cadre de son travail.

Réfléchir en amont aux personnes susceptibles de vous donner une référence

En réalité, il y a deux types de références qui peuvent être utiles et susceptibles d'être données par vos anciens collègues. Le premier type concerne les compétences spécifiques et la faculté de mener à bien des missions ou de réaliser des objectifs. Typiquement, ce sont plutôt les anciens supérieurs hiérarchiques qui seront en mesure de donner ce type de références.

Le second type concerne plus la personnalité et les relations au sein d’une équipe, le management et la manière dont se passent les interactions avec les collègues. Il est alors préférable de s’adresser à ceux qui faisaient partie de votre équipe, sans pour autant être vos supérieurs hiérarchiques.

Cet aspect du recrutement devrait être anticipé par l’établissement d’une liste des personnes susceptibles de donner une référence en évitant bien évidemment celles qui pourraient ne pas avoir un avis positif ou suffisamment clair. Cela permet de ne pas être pris au dépourvu et de pouvoir fournir très rapidement les références demandées. En effet, deux semaines sont en général nécessaires à la personne sollicitée pour rédiger une référence circonstanciée et de qualité. C’est pourquoi cultiver son réseau professionnel est un plus qui peut faciliter la prise de référence.

Quel est le contenu d’une référence ?

Généralement, le recruteur utilisera son téléphone pour obtenir les informations souhaitées. Dans ce cas, il suffira de communiquer le numéro de téléphone des personnes référentes, en ayant pris soin d’obtenir leur accord au préalable. Toutefois, vous pouvez également leur demander un courrier ou un email mettant en avant vos capacités.

Il faut bien évidemment éviter d’appeler la personne susceptible de vous référencer lors de l’entretien si vous n’avez pas obtenu un accord ferme de sa part au préalable. Il est préférable de la contacter en amont afin d’éviter ce problème. Il ne faut pas non plus oublier qu’un refus est toujours possible car donner une référence, c’est en quelque sorte se porter garant.

La personne susceptible de donner une référence doit connaître précisément le cadre dans lequel celle-ci est demandée :

  • Le type de poste,
  • L’entreprise,
  • Le lieu,
  • Les raisons pour lesquelles vous l’avez choisi pour vous recommander,
  • Les points qui feront l’objet de la recommandation.

En plus de remercier la personne qui vous donne la référence, il est de bon ton de la tenir informée de l’avancée de votre recherche d’emploi. En effet, cette personne sera très probablement contente que vous ayez pu trouver un emploi qui vous corresponde.

Du point de vue légal : ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas

La loi encadre la transmission d’informations personnelles et un employeur ne peut pas demander des informations sans avoir obtenu un aval de la part du candidat. Les questions et les réponses doivent rester strictement dans le cadre professionnel.

D’après le code du travail (article L. 1221-9) : « aucune information concernant personnellement un candidat à un emploi ne peut être collectée par un dispositif qui n'a pas été porté préalablement à sa connaissance. ». Il est donc très important lors de la prise de référence de s’assurer d’avoir l’autorisation de transmettre les données du référant (email, téléphone, etc.)

Pour résumer, il vaut mieux vous organiser à l’avance pour la prise de référence et le faire dans les règles de l’art. Cependant, n’hésitez pas à le faire car c’est un réel plus pour obtenir un nouveau poste !

En savoir plus :
Pourquoi passer par un cabinet de recrutement ?
Plus d'emplois créés en 2019 qu'en 2018
Quels sont les avantages de l'externalisation du recrutement ?